Archives de catégorie : Humeur

Le régiment monstrueux

J’ai lu votre compte-rendu. Croyez-vous possible que toute une nation soit folle ? — Terry Pratchett, Le Régiment Monstrueux

Il est rare — en fait, impossible — qu’un livre de Terry Pratchett vous laisse indifférent. Au travers de son univers alternatif où le monde prend la forme d’un disque reposant sur le dos de quatre éléphants, eux-même juchés sur une tortue géante voguant paisiblement par delà le multivers, l’auteur de fantasy parvient toujours à dresser une critique de la société juste et sincère, comique et sérieuse, comme un miroir difforme et dérangeant, mais toujours amusant. Terry Pratchett étant un écrivain prolifique — avec pas loin de quarante-deux bouquins pour sa seule saga du disque-monde —, il est plus que difficile de dire quel serait mon livre préféré.

Néanmoins, si je ne devais en choisir qu’un — faisant fi de la torture psychologique que cela engendrerait en moi — ce serait certainement Le Régiment Monstrueux1. Continuer la lecture


  1. Toutefois, le fait que ce soit le dernier livre que j’ai lu y joue sans doute un peu pour beaucoup. 

Carpe diem

O Captain! My Captain!

Je visionnais Le Cercle des poètes disparus, lorsque je me suis souvenu, à ma grande surprise, que je ne l’avais jamais vu.

Pour rafraichir la mémoire de ceux qui l’aurait perdue, le film se déroule en 1959, aux États-Unis.  On y suit des étudiants entrant à l’académie de Welton, aussi réputée qu’austère. M. Keating (Robin Williams), professeur de littérature anglaise, y entame sa première année d’enseignement et, utilisant des pratiques assez originales (du style arriver en cours en sifflotant, avant de repartir aussitôt), il encourage ses élèves à l’anticonformisme, au goût de la liberté, etc. Il leur enseigne la poésie (en se tenant debout sur des pupitres) et l’épicurisme. Continuer la lecture