Archives par étiquette : Guerre

Petit chalet typiquement norvégien

Lost in the middle of Norway — Dombås

Ce billet est la partie 3 sur 3 de la série Lost in the middle of Norway

Attention, vous êtes sur le point de lire le troisième article de ma série sur la Norvège. Je vous invite à découvrir les premier et deuxième articles sur ce blog.

Nous poursuivons notre parcours initiatique au pays de Norvège. Depuis notre siège dans le bus qui nous emmène vers le petit village qu’est Otta, nous apercevons déjà au loin les montagnes enneigées. Qu’elle est belle, la neige de Norvège !

Mais nous ne faisons que nous arrêter à Otta, le temps pour nous de manger quelque chose avant de reprendre le train pour Dombås. Nous aurions aimé tenter l’auto-stop, mais la plupart des gens que nous avons rencontrés jusqu’à présent nous l’ont fortement déconseillé. Il semblerait que ce ne soit vraiment pas habituel en Norvège, et l’on risquerait d’attendre fort longtemps avant de tomber sur quelqu’un qui voudrait bien nous emmener vers le Nord. Continuer la lecture

Le régiment monstrueux

J’ai lu votre compte-rendu. Croyez-vous possible que toute une nation soit folle ? — Terry Pratchett, Le Régiment Monstrueux

Il est rare — en fait, impossible — qu’un livre de Terry Pratchett vous laisse indifférent. Au travers de son univers alternatif où le monde prend la forme d’un disque reposant sur le dos de quatre éléphants, eux-même juchés sur une tortue géante voguant paisiblement par delà le multivers, l’auteur de fantasy parvient toujours à dresser une critique de la société juste et sincère, comique et sérieuse, comme un miroir difforme et dérangeant, mais toujours amusant. Terry Pratchett étant un écrivain prolifique — avec pas loin de quarante-deux bouquins pour sa seule saga du disque-monde —, il est plus que difficile de dire quel serait mon livre préféré.

Néanmoins, si je ne devais en choisir qu’un — faisant fi de la torture psychologique que cela engendrerait en moi — ce serait certainement Le Régiment Monstrueux1. Continuer la lecture


  1. Toutefois, le fait que ce soit le dernier livre que j’ai lu y joue sans doute un peu pour beaucoup.